Glossaire

Retrouvez ici les définitions des termes et expressions utilisés sur ce site, cliquez sur un intitulé pour en découvrir la signification.

  • Ambassadeur ou Ambassadrice Du Tri (ADT)

    Toute personne employée par la collectivité effectuant des missions de communication de proximité, principalement orale, sur le tri des emballages ménagers et ayant été formée à ces missions. Ces activités maîtresses sont de 5 types :

    • Animations
    • Porte-à-porte
    • Préparation et intervention dans les réunions publiques
    • Actions vers les publics-relais
    • Interventions dans les écoles
  • Biogaz

    Appelé aussi biométhane ce gaz est produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène. Cette fermentation appelée aussi méthanisation se produit naturellement dans les marais mais on peut aussi la contrôler dans des digesteurs (pour traiter des déchets organiques).
  • Centre d’Enfouissement technique (CET)

    Appelé maintenant Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDND).
  • Centre de Stockage des Déchets Non dangereux (CSDND)

    Appelé précédemment Centre d'Enfouissement Technique (CET) et puis Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU), c'est un lieu de stockage permanent des déchets.

    On distingue 3 classes de Centres de Stockage :

    • La classe I recevant des Déchets Industriels Spéciaux, Ultimes et Stabilisés, appelé maintenant « Centre de Stockage de Déchets Spéciaux Ultimes et Stabilisés »
    • La classe II recevant les déchets ménagers et assimilés, dits non-dangereux
    • La classe III recevant les gravats et les déblais inertes
  • Centre de transfert

    Le centre de transfert ou plate-forme de regroupement est un lieu de transit pour les déchets. Sur cette aire de stockage intermédiaire, sont rassemblés les déchets collectés dans les différentes communes (ou sites industriels) afin de les regrouper et de les acheminer par des moyens de transport adaptés vers les filières concernées. Ainsi, la fraction valorisable des déchets est orientée vers les unités de recyclage ou de traitement ; la partie non valorisable est conduite vers les Centres de Stockage des Déchets Non Dangereux (CSDND).
  • Centre de tri

    Installation également appelée centre de tri des déchets municipaux, où les déchets issus des collectes sélectives sont triés plus précisément par matériau, conditionnés et stockés avant d'être recyclés.
  • Collecte en porte-à-porte

    Mode d'organisation de la collecte dans lequel le contenant est affecté à un groupe d'usagers nommément identifiables. Le point d'enlèvement est situé à proximité immédiate du domicile de l'usager ou du lieu de production des déchets.
  • Collecte par apport volontaire

    Mode d'organisation de la collecte dans lequel un contenant spécifique à un type de déchet est mis à la disposition des usagers sur la voie publique ou en déchèterie.
  • Collecte sélective

    Collecte de certains flux de déchets - recyclables secs et fermentescibles -, préalablement triés en vue d'une valorisation ou d'un traitement spécifique (ADEME).
  • Compostage

    Traitement biologique en milieu aérobie de matières fermentescibles dans des conditions contrôlées. Il permet d'obtenir du compost qui est un amendement organique riche en composés humiques.
  • Déchets d’Activités de Soins à Risque Infectieux (DASRI)

    Ce sont notamment des déchets issus de l'activité des professionnels de la santé travaillant dans les hôpitaux, les cliniques ou issus de l'activité des soignants exerçant dans des cabinets libéraux. Mais ces déchets peuvent également provenir des patients en auto-traitement (traitements de maladies chroniques telles que le diabète, les insuffisances rénales et/ou respiratoires, les anti-rétroviraux, traitement des hépatites, hormones de croissance, anticoagulants…).
  • Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (D3E)

    Ce sont les déchets d'équipements fonctionnant grâce à des courants électriques ou à des champs électromagnétiques.
  • Déchets fermentescibles ou biodéchets méthanisables

    Ces déchets sont composés exclusivement de matière organique biodégradable. Il s'agit des restes alimentaires (restes de repas, épluchures, fruits abîmés, marc de café, sachets de thé, coquilles d'oeufs), des papiers (mouchoirs, essuie-tout, petits bouts de papiers, assiettes en carton), des petits déchets verts, des sciures et des copeaux. Ils peuvent être valorisés par méthanisation.
  • Déchets Industriels Banals (DIB)

    Ils regroupent l'ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, les industriels, les commerçants, les artisans et prestataires de services : ferrailles, métaux non ferreux, papiers-cartons, verre, textiles, bois, plastiques, etc. Dans la mesure où le DIB est correctement trié, il existe une filière de recyclage ou de revalorisation pour chacun d'entre eux.
  • Déchets Industriels Spéciaux (DIS)

    Ces déchets toxiques sont produits par l'industrie et leur élimination nécessite des précautions particulières vis-à-vis de la protection de l'homme et de l'environnement.
  • Déchets inertes

    Ce type de déchets ne se décompose pas, ne brûle pas et ne produit aucune autre réaction physique ou chimique. Les déchets inertes ne sont pas biodégradables et ne détériorent pas d'autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, ne sont pas susceptibles d'entraîner une pollution de l'environnement ou de nuire à la santé humaine.
  • Déchets ménagers dangereux

    Il s'agit des déchets produits par les ménages qui présentent des dangers pour la santé ou l'environnement si ces derniers sont traités dans les mêmes installations que le reste des déchets ménagers.

    On distingue différentes familles de déchets ménagers dangereux :

    • Piles et accumulateurs
    • Ampoules ou lampes basse consommation
    • Peintures, décapants, solvants, pigments
    • Huiles de vidange, véhicules hors d'usage
  • Déchets recyclables

    Ces matériaux peuvent être recyclés c'est à dire permettre de produire de nouveaux objets issus du même matériau tels que, par exemple :

    • Le papier dont les fibres de papier sont séparées les unes des autres et réutilisées pour en faire du nouveau papier
    • Le verre dont les tessons (calcin) sont fondus pour pouvoir être à nouveau exploité
  • Déchets ultimes

    Selon l'article L 541-1 du Code de l'Environnement, le déchet ultime est défini comme un déchet, résultant ou non du traitement d'un déchet, qui n'est plus susceptible d'être traité dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère polluant ou dangereux.
  • Déchets verts (DV)

    Ce sont les détritus végétaux : tontes, résidus d'élagage, feuilles mortes… qu'ils soient produits par les particuliers (activité de jardinage) ou les professionnels : pépiniéristes, paysagistes ou services techniques des municipalités (entretien des espaces verts privés ou publics).
  • Eco-Emballages

    Depuis le 12 novembre 1992, la société Eco-Emballages a reçu des pouvoirs publics la mission de contribuer à assurer la prise en charge et le recyclage des déchets d'emballages ménagers pour lesquels les producteurs et les importateurs se sont associés avec elle, en vertu de la loi du 15 juillet 1975 et du décret du 1er avril 1992.
  • Ecotri Moselle-Est

    Ecotri Moselle-Est est la régie du Sydeme dont la vocation est d'exploiter les installations et les équipements mis en place par le syndicat.
  • Emballage Ménager Recyclable (EMR)

    Aussi appelés cartonnettes, ces emballages sont composés de papier ou de carton et sont recyclables. On y trouve notamment des boîtes en carton plat ou ondulé, des étuis, des sacs et sachets en papier…
  • Emballage pour Liquide Alimentaire (ELA)

    Communément appelé brique alimentaire (ou Tétra), ce type d'emballage recyclable est destiné à contenir des liquides alimentaires (briques pour jus de fruits, laits ou potages). Il est fabriqué à partir de 3 matériaux différents : 75% de carton, 20% de plastique et 5% d'aluminium. Cet emballage léger et pratique assure la conservation parfaite de tout ce qu'il contient en assurant une excellente protection contre l'air et la lumière.
  • Lixiviat

    C'est la fraction liquide produite par l'action conjuguée de l'eau de pluie et de la fermentation naturelle lors du stockage des déchets. Riches en matière organique et en éléments traces, ces lixiviats ne peuvent être rejetés directement dans le milieu naturel et doivent être soigneusement collectés et traités.
  • Méthanisation

    La méthanisation est un processus biologique de décomposition de la matière organique par des micro-organismes qui aboutit, en l'absence d'oxygène (processus anaérobie) à la formation de biogaz. Cette décomposition de la matière organique conduit également à la production d'un compost et de pressat biologique (engrais liquide).
  • Ordures Ménagères Résiduelles (OMR)

    Ces déchets sont issus des activités quotidiennes des ménages et sont collectés régulièrement à l'aide de véhicules spécifiques. Ils constituent la part non valorisée des déchets ménagers.
Trier mieux,
trier plus
en savoir +
Espace
Enseignants
en savoir +
Je veux
jouer !
en savoir +
Permanences multiflux
Je m'abonne
Prévention déchets
JTsydeme