Plan d'épandage des digestats liquides

Le retour à la terre des digestats de méthanisation



 

Depuis octobre 2017, le Sydeme est autorisé par arrêté préfectoral à valoriser les digestats liquides issus de la méthanisation des biodéchets sur les sols agricoles de Moselle-Est.

 

Le principe de cette démarche porte sur la traçabilité du déchet de sa production à son utilisation. La démarche est engagée entre l'agriculteur et l'exploitant afin de rédiger le programme prévisionnel des épandages avant le déclenchement, le suivi et l'enregistrement des opérations qui donneront lieu à un bilan de la campagne annuelle.

 

Les digestats liquides résultent de la séparation de la phase solide et liquide de la matière organique résiduelle en sortie du digesteur. Les presses garantissent l'absence d'indésirables dans le produit. Les digestats sont ensuite stockés et isolés dans les citernes. Chaque citerne de 1 500 m3 est analysée une à deux fois avant vidage pour assurer la qualité des digestats. Chaque mètre cube de produit épandu fait l'objet d'un suivi de la production jusqu'à la phase d'épandage.
 
L'analyse permet de connaître les éléments nutritifs du produit et de raisonner la dose d'épandage comme un fertilisant classique. Elle permet également de déterminer l'innocuité du produit et sa compatibilité avec le cahier des charges imposé par l'arrêté préfectoral. A la réception des résultats d'analyse, l'agriculteur est informé de la qualité du produit et donne son accord pour l'intervention dans ses parcelles. La commande de chantier est alors réalisée auprès du prestataire de transport et du prestataire d'épandage.

Avant de pouvoir remplir une citerne, le transporteur, doit s'identifier, peser son véhicule à vide et commencer à remplir un registre des transports. Il peut alors pomper les digestats dans la citerne isolée pour la campagne d'épandage concernée. Avant de pouvoir rejoindre l'entreprise de travaux agricoles, le véhicule est pesé pour connaître la quantité sortante du site. Cette remorque spécifique au transport de digestats nous préserve de fuites ou de dégagements éventuels d'odeurs.

Une fois arrivée sur la parcelle, le prestataire d'épandage se raccorde à la citerne routière afin de remplir la tonne à lisier. Les équipements mis en place permettent de minimiser la perte de produit et les nuisances de cette manoeuvre. A l'aide des documents transmis, de l'intervention d'un référent du Sydeme ou de l'agriculteur, le prestataire se dirige vers la parcelle réceptrice et règle la dose à épandre. Au moment où il se trouve sur la parcelle, il développe son système d'épandage constitué soit de rampes à pendillards comme sur ces images, soit d'un système d'enfouisseurs. Ces équipements limitent le contact digestats/air ambiant : ce qui permet d'éviter toute diffusion d'odeurs. Les prestataires sélectionnés par le Sydeme disposent de matériel permettant de localiser avec exactitude les secteurs épandus. Une fois la parcelle épandue, le registre d'épandage est tenu à jour avec le volume, le lieu, l'origine du produit.
 
En conclusion, tous ces phases sont répertoriées et font l'objet d'un bilan annuel permettant d'informer la Préfecture mais également la population locale.

 
Permanences multiflux
Je m'abonne
Prévention déchets
JTsydeme